Oran, une Ville, une Vie

Oran, une Ville, une Vie

Mon Noël de là-bas

Mon Noël de là-bas

Dans ma rue d'autrefois

Sans que tombe la neige

sur les Ailes des anges.

Dans la crèche les santons

Pour neige des bouts de cotons

Et un peu de farine

De notre tradition latine.

La grotte au sol de paille

Où reposait le bêtail

L'ane, le boeuf, les moutons

Sortis des boîtes en carton.

Mon Noêl de là-bas

Dans la rue d'autrefois

Où l'année soixante et un

Fût le dernier pour chacun.

Le petit Jésus souriant

A nos regards d'enfant

Les vieux santons patinés

du souvenir de nos ainées.

Souvenirs de nos générations

Abondonnées par la nation

Ou sont-ils maintenant

Loin de nos coeurs d'enfant.

Mon Noêl de là-bas

Aux ruines de nos rue d'autrefois

S'éclaire toutes les années

A minuit, des ombres de nos ainés.

Chante au chant de minuit

Au clair de lune qui luit

Ou sont nos petits enfants

Pour sourire à nos santons.

Combien de crèches abondonnées

A notre vieille Marine Ruinée

Revivent dans la nuit étoilée

En souvenir d'une nation oubliée.

Pour mon Noêl de là-bas

J'ai reconstruit dans la foi

Une crèche pour me souvenir

De celle qui avec nous n'a pù venir.

Pour elle aux douze coups de minuit

Afin que la tradition ne fuit

Des bouts de coton immaculés

Tombent à la nuit étoilée.

 

 

 

 



16/12/2009
12 Poster un commentaire
Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 318 autres membres